14/04/2009

Mekong Delta

Mekong Delta : Day 53

02/04/2009:

Je sors péniblement du lit à 05h30, prends une bonne douche et prépare mes affaires. Je descends à la réception vers 07h00 pour le check-out, mais pas le temps de petit-déjeuner, car le guide nous presse déjà de charger nos bagages dans un tuk-tuk. Nous, c'est-à-dire Kim un coréen, Matt un britannique et une jeune fille assez antipathique dont je ne connais pas l’origine, marchons dix minutes en direction du quai où nous attendent notre bateau ainsi que nos bagages. Après avoir embarqué sur le bateau, nous naviguons une grosse ½ heure avant de nous arrêter une première fois à une ferme piscicole. 1/4 heure plus tard, nous naviguerons à nouveau pendant dix minutes pour nous rendre un peu plus tard sur l’île Con Tien où nous visiterons un village ‘Cham’, minorité musulmane vivant dans le delta du Mékong, mais également de l’autre côté de la frontière.

DSC03020

DSC03021

DSC03018

Nous reprenons ensuite le bateau vers 09h00 et suis heureux d’apprendre qu’il n’y a plus de visite ‘ringarde’ prévue au programme. Nous quittons alors le Mékong et naviguons sur un de ses affluents où, tout comme au Laos, des dizaines d’enfants, mais aussi des adultes nous saluent avec beaucoup d’enthousiasme. Cela fait du bien de voir à nouveau des gens qui sourient généreusement, car ce fut rarement le cas durant mon séjour au Vietnam. Bien que ce pays ait énormément à offrir aux voyageurs, j'avoue tout de même que je ne quitte pas le Vietnam avec un pincement au cœur, bien au contraire. Je ressens plutôt une profonde envie de découvrir le Cambodge, qui est, parait-il, le vrai pays du sourire.

DSC03065

DSC03041

DSC03040

DSC03070

Peu après 11h00, nous atteignons enfin le poste frontière. Notre guide collecte nos passeports et s’occupera des formalités pour quitter le territoire, mais surtout pour l’obtention de l’indispensable Visa cambodgien (prix : 20$). Pendant ce temps, je mangerai un petit encas, car mon estomac est bien vide depuis ce matin. Nous devrons pratiquement patienter deux heures avant que le guide ne soit de retour. Les formalités ne s’arrêtent pourtant pas là, nous devons ensuite nous rendre en bateau au poste frontière cambodgien où l’on tamponnera au moins à cinq reprises notre passeport. Nous remontons une énième fois sur le bateau en direction de Neak Luong (Cambodge) et arrivons finalement sur place vers 17h00. Là, nous rejoignons la terre ferme et chargeons nos bagages dans un minibus, qui se rend à Phnom Penh, la capitale du Cambodge.

Nous atteignons finalement Phnom Penh vers 18h30. Kim et moi prenons un tuk-tuk en direction du lac Kak, le quartier routard de la capitale. Arrivés sur place, nous remarquons vite l’atmosphère bohème du lieu et sommes aussitôt assaillis par des vendeurs de marijuana et surtout par les rabatteurs travaillant pour les guesthouses. Nous ne ressentons cependant pas d’agressivité ou d’acharnement de leur part lorsque nous refusons leurs services. Nous atterrissons un peu par hasard à la lakeside Number 10 Guesthouse où nous prendrons chacun une chambre à 4$/nuit. A ce prix là, je vous laisse imaginer le confort rudimentaire ; chambre étroite, eau froide et ventilateur inefficace. 

Après avoir désposé mes affaires dans le chambre, je négocierai avec Andtree, le tuk-tuk driver pour qu’il me conduise le lendemain à travers la ville. Il m'est impossible de tout faire à pied, car les principales curiosités sont assez éloignées les unes des autres et surtout je n'ai qu'une seule journée à consacrer à la ville. Prix final : 12$ de 09h à 18h. Comme Kim accepte de m'accompagner, je partagerai avec lui le prix de la course.

Après avoir déposé nos affaires dans nos chambres respectives, nous irons manger tous les deux dans un petit resto situé dans la rue de l’hôtel. Impossible d’aller plus loin, car une pluie torrentielle s’abat actuellement sur la ville. Elle sera pourtant de courte durée

Je regagnerai ensuite ma modeste chambre vers 10h00 et tomberai rapidement endormi malgré la chaleur suffocante.


Mekong Delta (Chaudoc) : Day 52

01/04/2009:

vietnam-map2

Je me réveillons vers 07h00 et petit-déjeune peu après. Une 1/2 heure plus tard, je rejoindrai le groupe et marcherons en direction du quai d'embarquement pour prendre le bateau qui nous mènera au marché flottant de Caï Rang, le plus grand marché flottant de grossistes du Delta du Mékong. Pour les habitants de cette région, les neufs bras du fleuve sont les vraies routes du Delta. Même si depuis quelques années, de nouvelles routes et surtout de nombreux ponts flambant neufs permettent aux marchandises de circuler plus aisément par camion, les marchés fluviaux maintiennent néanmoins une certaine tradition et ravissent toujours autant la curiosité des touristes. Sur le Mékong, nous croisons une multitude de bateaux de différentes tailles, qui circulent en grand nombre et se regroupent à certains points stratégiques. Les commerçants attachent un échantillon de leur marchandise sur un long pic en bois attenant au bateau ; un ananas, une noix de coco, une courge etc. De la sorte, les candidats acheteurs savent exactement où se rendre pour entamer leurs transactions.

DSC02770

DSC02800

DSC02871

DSC02832

DSC02869

DSC02855

DSC02818

DSC02875

Après le marché flottant, nous irons visiter un autre marché proche du premier, mais cette fois-ci sur la terre ferme. Rien de particulier à mentionner à son sujet, sauf la découverte un peu par hasard d’un petit temple dont les très belles fresques murales ont attiré mon attention. 

DSC02928

DSC02930

DSC02952

DSC02939

DSC02955

Nous reprendrons ensuite le bateau et serons amenés quelques minutes plus tard à regagner une seconde fois la terre ferme pour la visite d’une fabrique de nouilles. Bien que je ne puisse totalement nier l’intérêt de ce genre de visites, je dois avouer que cela n’éveille pas ma curiosité. Je préfère passer mon temps à photographier les porcelets et les énormes truies qui batifolent gaiement dans la boue de la ferme attenante à la fabrique.

DSC02900

Après cette rapide visite, nous reprendrons une dernière fois le bateau pour retourner vers la ville de Can Tho et traverserons une seconde fois le marché de Caï Rang. A notre arrivée en ville, nous irons déjeuner dans un petit resto. Je remarque qu’il est possible d’y manger du rat, de l’anguille et du serpent d’eau présenté dans un aquarium (voir photo). J’hésite quelques instants, mais choisis finalement de l’anguille. Je dois avouer que j’ai manqué de courage pour goûter du rat.

DSC02963

Après le lunch, nous montons à bord d'un minibus qui doit nous amener à Chaudoc et fais la connaissance de Linda et Alex, un sympathique couple de compatriotes de la région d’Overijse. A ce sujet, j'aimerais indiquer que je n’ai pratiquement pas rencontré de Belges depuis le début du voyage. Certains pourraient rétorquer que la population de notre plat pays est somme toute restreinte en comparaison de l’Allemagne ou de la France, ce qui est vrai, mais comment expliquer que j'ai rencontré énormément de Suédois ou de Hollandais, et ce, dans tous les pays que j'ai traversé ? Sans vouloir être déplaisant envers nos compatriotes, je déplore quelque peu leur côté casanier et peu aventureux. Ces observations valent également pour mes précédents voyages en Asie et franchement, les rares Belges que j’ai pu y rencontrer étaient, jusqu’à présent, tous néerlandophones. Francophones, réveillez-vous !

Sur le chemin, nous ferons une petite halte dans une ferme d'élevage de crocodiles. Halte inutile, car peu instructive.

DSC02970

DSC02974

Nous reprendrons la route juste après et nous arrêterons une seconde fois à 6 km de Chaudoc pour la dernière visite de la journée à savoir le mont Sam et la pagode Chua Hang. Au sommet du mont nous pouvons apercevoir les rizières cambodgiennes, qui se trouvent à moins de deux kilomètres de là.

DSC03001

DSC03002

DSC02999

DSC02998

DSC03000

Nous arriverons à notre hôtel en fin d’après-midi et suis soulagé de trouver une chambre un peu moins ‘taudis’ que la veille. Après une bonne douche et un peu de repos, je retrouverai Linda et Alex vers 19h00 et partons manger un bout tous ensemble. Par manque de choix, nous irons nous restaurer dans le seul hôtel ‘chic’ de Chaudoc. En entrée, ce sera des raviolis farcis au crabe, le plat consistant, du canard. Nourriture correcte, mais loin d’être exceptionnelle. L’addition est quant à elle totalement indigeste : 400.000 Dong (+/-17€). Après cette agréable soirée, nous retournons tous ensemble à l’hôtel et allons dormir tôt, car demain réveil à 06h pour nous rendre au Cambodge.


 

Mekong Delta (Can Tho) : Day 51

31/03/2009:

Je me réveille tôt ce matin (06h30), car un mini-circuit de trois jours m' attend dans le Delta du Mékong. Le dernier jour, le transport jusque Phnom Penh au Cambodge est également prévu. Prix du forfait 43$ incluant ; un lunch, deux nuits d’hôtel, les différents moyens de transport (bus, bateaux etc.) et les visites prévues au programme. Le prix du forfait me semble raisonnable, mais je sais par expérience qu’au Vietnam rien n’est fait sans la moindre arnaque, je me prépare mentalement à connaitre quelques désidératas et suis bien conscient que nous n’allons certainement pas loger dans des hôtels 5*. A 08h00, je me poste en face de l’hôtel. Le minibus viendra chercher notre groupe ¼ heure plus tard et prendra la route en direction de Mytho la ville du Delta du Mékong la plus proche de Saigon. Nous roulerons deux heures durant avant d’atteindre Mytho. La ville en elle-même n’a rien à offrir, mais est un bon point de départ pour découvrir les îles environnantes comme Dragon Island, Unicorn Island, Turtle Island et Phoenix Island.

De Mytho nous prenons le bateau à destination de Ben Tre où nous visitons une fabrique de confiseries à base de noix de coco. On nous explique tout le tralala… Passionnant ;) Après les quelques rares explications, notre guide et quelques acolytes de la boutique passent rapidement aux démarches commerciales. On tente par tous les moyens de nous refourguer quelque chose, mais ce sera un ‘NIET’ catégorique. Nous remontons à bord du bateau et naviguons jusque Unicorn Island où nous dégusterons un délicieux thé au miel. Faut-il préciser que l’on nous propose d’en acheter ? Après cette petite collation, nous serons amenés à voir un python ’domestiqué’. Pratiquement tout le monde passe pour la photo souvenir, sauf moi. Faut dire que j’ai une frousse bleue de ces bestioles à sang froid.

DSC02681

DSC02685

Peu après, tout le petit groupe se met en route pour une agréable ballade sur l’île. Une petite ½ heure plus tard, nous atteignons un restaurant où notre lunch est prévu. Comme ce dernier est inclus dans notre forfait, je m' attends déjà au pire. J'avais vu juste, on nous tend le menu avec les prix indiqués dessus et on nous suggère vivement de commander un poisson typique à la région du Delta à savoir un poisson nommé « oreille d’éléphant ». Bien entendu, nous devons payer un supplément non-négligeable. Au grand désarroi du guide, nous préférons tous nous cantonner au repas inclus dans notre ‘package’. Nous serons récompensés pour ce choix en recevant chacun une assiette garnie de deux minuscules rouleaux de printemps, de légumes cuits au wok et baignant dans l’huile et d’un ridicule morceau de tofu. Bombance ce midi !

Après ce ‘copieux’ repas, nous prenons place à bord d'une petite barque de maximum quatre personnes. Aux extrémités de celle-ci, deux femmes coiffées de chapeaux coniques pagaient durant 10 bonnes minutes sur des petits canaux bordés de palmiers d’eau. La végétation y est luxuriante, chouette cadre, qui me rappelle quelque peu certaines images d’Apocalypse Now.

DSC02723

DSC02741

DSC02732

DSC02743

DSC02745

Vers 16h00, nous montons à bord d’un bus pour nous rendre à Can Tho où nous passerons notre première nuit. Arrivés en face de l’hôtel, le guide fait la bourde de sa vie et nous raconte que nous avions normalement droit à un hôtel de qualité supérieure le long du Mékong, mais que comme ce dernier est malheureusement complet, nous allions finalement obtenir un hôtel de qualité nettement inférieure où l’air-conditionné n’est pas inclus (véridique). Nous sommes donc invités à débourser 5$ p.p. pour pouvoir en bénéficier. Tollé général dans le bus, les critiques fusent de tous côtés. Le guide perd vite patience et répond avec un profond mépris aux remarques de certains passagers. Le pire, c’est que je suis trop blasé par ce genre d’arnaque quotidienne, je ne broncherai pas, je ne paiera pas l’air-co un point c’est tout. Je prends possession de la chambre et suis totalement abasourdi par ce que je découvre ; tenace odeur de renfermé, moquette dégueulasse, draps inexistants, peinture verte pistache sur les murs et le clou de la visite : la baignoire. Je vous passe les commentaires, jugez-en par vous-même.

DSC02753

Ce soir, j'irai manger au café restaurant Nam Bo, qui est vivement conseillé par le guide du routard. Curieux de nature, je commande un menu à base de serpent (95000 Dong) ; nems à la viande de serpent et un curry de légumes et de reptile.

Les commentaires sont fermés.