26/04/2009

Sihanoukville

Sihanoukville : Day 58 

07/04/2009:

Rituel immuable, je sors du lit vers 08h00, petit-déjeune à la guesthouse et passe ma matinée au cybercafé. Vers 14h00, je me rends sur la plage que je parcours de long en large. Je rencontre à nouveau la femme aux langoustines dont j'avais fait la connaissance le premier jour. Je lui avais promis de lui acheter quelques langoustines une seconde fois et respecte me promesse. Je m'installe à une table, commande une boisson et des frites pour accompagner les fameuses langoustines.  

DSC03343

DSC03351

DSC03347

Le reste de la journée consistera à ne rien faire de particulier. En soirée, j'irai réserver mon billet de bus pour me rendre le lendemain matin à Phnom Penh (08/04/2009). En soirée, je reviendrai une dernière fois sur la plage pour un ultime barbecue.

DSC03342


Sihanoukville : Day 57

06/04/2009 :

Tout comme la veille, je me réveille vers 08h00, prépare mes bagages et quitte la guesthouse Rega pour me rendre dans une autre où le prix de la chambre est bien plus attractif (5$). Je prends mon petit-déjeuner et irai ensuite au cybercafé.

DSC03315

Vers 14h00, je pars me restaurer sur la plage et commande du barracuda, du calamar et des crevettes grillés au barbecue. Tout comme la veille, je passerai une après-midi "farniente" sur la plage. Vers 17h45, même rituel, je me rends au cybercafé. Retour ensuite à la guesthouse, je prendrai une douche et me prépare pour le repas du soir.

DSC03318

DSC03327

DSC03328

Ce soir, je décide de manger sur la plage. Choix judicieux, car je suis véritablement jubjugué par l'atmosphère un peu bohème et surtout très intime de ce bord de mer. Pour ne pas changer mes bonnes habitudes, je commanderai une enième fois quelques poissons et fruits de mer cuits au barbecue. Exquis. Je profiterai également des happy hours pour boire quelques bières au fût (0,5$). Je resterai quelques heures à profiter de ce cadre enchanteur et contemplerai avec plaisir le magnifique ciel étoilé.


Sihanoukville : Day 56

05/04/2009 :

Réveil vers 08h00 ce matin. Comme à son habitude, le soleil n’a pas oublié d’être au rendez-vous, mais est-ce donc là une révélation ? Certainement pas dans cette région du monde ! Je passerai la matinée au cybercafé et devrai faire preuve de beaucoup de patience face à cette connexion Internet de piètre qualité. Vers 14h00, je me rends sur la plage et m'installe en face d’un beach shack (hutte sur la plage). Calamars et crevettes-tigres grillés au barbecue aujourd'hui. Après le repas, je marcherai quelque peu sur la plage. Le sable est terriblement brulant, impossible de se déplacer sans mes tongs. Ensuite, quelques heures de farniente allongé sur un transat. La dolce vita !  

DSC03310

DSC03311

En soirée, je retournerai à nouveau au cybercafé. Agacé par cette connexion pitoyable, je me résignerai enfin à abandonner l'ider de pouvoir mettre à jour le blog. Au moment ou je quitte le cybercafé, un orage éclate et une pluie diluvienne se met à tomber sur Sihanoukville. Comme vous pouvez vous l'imaginer, j'arriverai trempé à l'hôtel.

Ce soir, je décide de manger au restaurant de la guesthouse, car le cadre y est très agréable. Malheureusement, le service laisse à désirer malgré le fait que je suis le seul client ce soir. L'établissement est tenu par une Française, je me réjouis donc de trouver certains plats de chez nous qui commencent quelque peu à me manquer. Je remarque sur la carte qu'une assiette de fromages est disponible à 5$, super ! Je demande au serveur cambodgien un peu plus de renseignements à ce sujet, mais ce dernier n'est bien entendu pas en mesure de me répondre. Pas envie de commander une assiette de fromages pour recevoir quatre triangles de vache qui rit. Je lui demande alors de bien vouloir aller chercher la tenancière afin qu'elle puisse m'éclairer. Après 10 bonnes minutes, cette dernière se présente à notre table et me démontre à nouveau par son comportement à quel point l'accueil et le sens de l'hospitalité ne sont pas les qualités premières des Français. Soit, je sais au moins que je recevrai du bleu d'Auvergne, du camembert et du fromage de chèvre.

Quelques minutes plus tard, la fameuse assiette de fromages arrive enfin et je dois faire preuve de retenue pour ne pas éclater de rire à la vue de cette insignifiante quantité de fromage déposée sur une assiette tout aussi minuscule. Le serveur a sans doute oublié d'apporter la loupe qui allait avec le fromage.  

DSC03316

DSC03284


Sihanoukville : Day 55

04/04/2009 :

Réveil vers 08h00. Je petit-déjeune et réalise le check-out de la chambre juste après. Je me rends ensuite à l’extérieur du bâtiment et attends le tuk-tuk envoyé par la compagnie de bus. Le tuk-tuk arrivera quelques minutes plus tard et me conduira à la station Paramount proche du quai Sisowath. Vers 09h45 le bus démarre enfin. 4 heures de route seront nécessaires pour rejoindre la station balnéaire de Sihanoukville où j'arriverai sain et sauf peu avant 14h00. A peine sorti du bus, je suis sollicités de tous côtés pour prendre un tuk-tuk, une moto-taxi ou un taxi afin de rejoindre mon lieu d’hébergement. Je négocie quelque peu et obtiens un taxi. Je compte loger à la guesthouse ‘le Manguier’ qui se trouve sur la plage de Serendipity. j'ai porté mon choix sur cet endroit sur base des recommandations du routard. Bien entendu, le chauffeur de taxi essaie par tous les moyens de me proposer un autre logement et me répète inlassablement que ‘le Manguier’ est fermé. Baratin classique et habituel, sauf que cette fois-ci, le taxi-driver dit vrai. Je m’en rends compte en arrivant sur place. Bravo le routard ! j'opte alors pour mon second choix la ‘guesthouse Rega’, tenue également par une Française. 'Rega' se trouve un peu plus au nord de la plage, mais le taximan m'y conduit sans demander le moindre supplément. Arrivé sur place, je prends une chambre à 12$/nuit comprenant un ventilateur et une douche chaude (basique selon vous, mais pas forcément la norme). La chambre est propre et agréable et surtout l’hôtel dispose d’un magnifique jardin aux hibiscus. Comme je n’ai plus rien à me mettre sur le dos, je dépose également 2 kilos de linges sales.

Il est presque 15h00 et j'ai les crocs. Je me mets en route pour la plage qui se trouve à moins de 200 mètres de l’hôtel. Je prends place dans le premier ‘shack’ (cabane sur la plage) que je rencontre et commande un sandwich au poulet. Juste après avoir passé la commande, une femme portant un plateau en osier rempli de langoustines vient m'accoster. Je ne résiste pas à la tentation et lui achète 10 petites langoustines pour 3$. Elle décortique le tout devant moi, saupoudre abondamment de poivre noir et presse la moitié d’un citron vert sur les crustacés. Exquis ! Je reste encore pas mal de temps sur la plage profitant de l’atmosphère paisible qui y règne. Je m’appliquerai à prendre quelques photos convenables, car pour être franc, je ne suis pas vraiment fan des photos ‘balnéaires’. J’ai toujours l’impression de manquer d’originalité et surtout de ne pas respecter correctement la ligne d’horizon.

DSC03271a

DSC03273

DSC03277

DSC03281

Fin d’après-midi, je pars à la recherche d’un cybercafé disposant d'une connexion convenable. Echec total, c’est à nouveau une véritable catastrophe. Pour une raison qui m'échappe, il ne m'est toujours pas possible d’accéder au blog. Je commence à en avoir un peu marre. Pour ne pas perdre de temps, je rédigerai tous mes textes via hotmail afin de pouvoir les sauvegarder et les mettre en ligne ultérieurement. Après quelques heures de travail intensif, je retournerai me préparer à l’hôtel et irai manger au restaurant, qui se trouve juste à côté. Ce soir, ce sera du White Snapper, du gratin dauphinois et des légumes cuits à la vapeur. Je craquerai aussi pour un dessert ; une glace vanille avec de gros morceaux de biscuits Oreo. Depuis que je me suis installé au restaurant, une averse s’abat sur Sihanoukville, impossible de bouger du resto. Je serai contraint de boire quelques bières en attendant l’accalmie J

Commentaires

bravo benoit pour ton bloc grace a tes commentaires et tes photos c'est comme si nous voyagions avec vous bien le bonjour de romuald et de toute la famille, bonne continuation et profitez en bien

Écrit par : claudy van assche | 27/04/2009

Les commentaires sont fermés.