28/02/2009

Chiang Mai

Chiang Mai : Day 23

03/03/2009
 
C'est mon dernier jour à Chiang-Mai. Je pars de bonne heure en direction de Doi Suthep, un temple construit à 1000m d'altitude et situé à 20 kms du centre-ville. Je discute avec plusieurs conducteurs de Songthaew passant tour à tour de 900 à 800 puis 600 pour terminer finalement à 400 Baht aller-retour. Je suis néanmoins certain que je me fais encore arnaquer, du moins je limite la casse. Le chauffeur m'indique que le trajet durera une heure, en réalité un peu moins de 40 minutes. La route est néanmoins superbe et serpante à travers les montagnes. A mon arrivée, je découvre un très beau site, malheureusement encore une fois victime de son succès. 
Dire que je ne serai pas seul est un euphémisme.
Entrée payante pour les étrangers (30 Baht), gratuit pour les Thaïs...Quelle discrimination !

DSC00932.4

Bien que le panorama soit intéressant, la visibilité est cependant restreinte. Dommage.
Doi Suthep dispose d'un grand Chedi couvert de feuilles d'or dont il tire sa renomée, malheureusement pour moi le chedi est actuellement entouré d'échafaudages. Autre curiosité, le Wat est habité par des bonzesses en tunique blanche, du moins c'est ce que le guide du routard stipule. En réalité, je n'ai croisé qu'une seule représentante du sexe féminin, mais bien plusieurs bonzes en tunique couleur safran.

DSC00936.4

DSC00952.4

DSC00954.4

En début d'après-midi, je reviens au centre-ville et me rends immédiatement dans un cybercafé proche de l'hôtel. J'y passe 2h30 à faire graver toutes mes photos sur CD et surtout à mettre à jour le blog terminant finalement les commentaires et photos de Koh Samui. Le décalage se creuse sérieusement !!! En soirée, j'irai manger un bout dans un chouette endroit juste en face de l'hôtel, malheureusement le service, la nourriture et l'addition sont extrêmement décevants. Je terminerai ensuite la soirée dans un bar du quartier chaud de la ville.


Chiang Mai : Day 22

02/03/2009

Je me réveille tard et décide de consacrer la journée aux petites emplettes. Mes bonnes vieilles 'PUMA ' viennent de rendre l'âme après de longues années de bons et loyaux services. Impossible de continuer le voyage ainsi chaussé. Je me rends en tuk-tuk au centre commercial Robinson qui se trouve à proximité de l'aéroport. Bien que je ne sois pas fan de ce genre d'endroit, force est de constater que le centre commercial est impressionnant et que la ballade n'est pas si désagréable que cela. Malheureusement, le prix des chaussures de marques diffère peu de chez nous. Une nouvelle paire de 'PUMA ' revient à +/- 5000 Baht, ce qui est exagéré pour des pompes fabriquées au Vietnam sans compter que cette somme risquerait de compromettre quelque peu mon budget. Je vais donc me rabattre sur des 'Converse '. 850 Baht au lieu de 5000 me parait être un argument très convaincant. Avant de me rendre au Laos, l'un des pays les plus pauvres du monde, je profite du luxe de Robinson pour acheter certains produits essentiels comme de l'Iso-Bétadine et du motilium sachant qu'un peu partout en Asie et principalement dans les pays les moins développés, les contrefaçons sont légions et les que les pharmacies sont rares. Inutile de prendre un quelconque risque.

Vers 14h00, je reviens en songthaew au centre-ville et dévore un énorme Double Whooper au Burger-King du coin, faisant ainsi décoller mon taux de cholestérol et anéantissant par la même occasion tous mes efforts de manger sain et équilibré comme ce fut le cas ces 22 derniers jours. Pour être franc, cela m'a fait du bien. Prix 235 Baht, pas donné. Après le repas, je décide de retourner à l'hôtel et achèterai sur le chemin du retour le best seller de Hermann Hess "Siddhartha " et "Thaï for beginners " de Benjawan Poomsan Becker, bouquins initiatiques au bouddhisme et à la langue du Siam.
 
http://www.amazon.com/Thai-Beginners-Benjawan-Poomsan-Becker/dp/1887521003  
 
http://www.amazon.com/Siddhartha-Hermann-Hesse/dp/1934648035/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1236680549&sr=1-1
 
A mon arrivée à l'hôtel j'irai faire une sieste. En soirée, je retournerai manger au Kalare Food kitchen (voir Day 20) et finirai la soirée au bar de la guesthouse passant mon temps à écouter avec attention les observations et anecdotes que Gilles a relevées depuis son arrivée en Thaïlande, il y a plus de 20 ans déjà.

Minolta (95)


Chiang Mai : Day 21

01/03/2009:

Après un léger petit-déjeuner, je continue la visite des nombreux temples de la ville et débute par le Wat Chiang Man dont le temple principal est le plus ancien de la ville (fin du XIIIème siècle). Intéressant, mais sans plus. En vérité, j'ai passé plus de temps à le débusquer qu'à le visiter. De là, je marche jusqu'au Wat Bupparam célèbre pour sa Vihara, grande salle où moines et fidèles se rassemblent pour écouter les sermons. Là non plus rien de transcendant.  
Je traverse ensuite la rue pour me rendre au dernier Wat de la journée (les temples commencent un peu à me saturer) le Wat Saen Fang où je découvre d'intéressantes statues de déesses sculptées dans des positions extrêmement suggestives. J'adore le bouddhisme (voir photo). 

DSC00899.4
 
Après cette matinée très 'spirituelle', je partirai en direction du quartier chinois afin de découvrir quelques temples et bâtiments de la république populaire, mais surtout pour visiter le Warorot Market, qui comme son nom l'indique, est un gigantesque marché grouillant de monde et fréquenté presque exclusivement par les locaux et notamment les classes populaires. Inutile de dire que cet endroit est bien plus authentique et plus modeste que le sympathique Night Bazaar qui me parait trop propret et trop formaté aux goûts des touristes. 
Au Warorot Market on trouve de tout ; poissons et crevettes séchées, étalages de viande, légumes, vêtements, des fleurs etc. Dans les rues adjacentes, j'ai même rencontré quelques "pousse-pousse" conduits par de vieux chinois. 

DSC00906.4

DSC00920.4

DSC00923.4

DSC00917.4

Après le marché, j'irai faire une petite sieste à l'hôtel. En soirée, je me rendrai au restaurant Antique House, qui jouit d'un excellent commentaire dans le guide du routard. J'ai également eu l'occasion d'y manger en 2007 et j'en garde un excellent souvenir. Je commande un Kantoke (plateau en teck où l'on dispose plusieurs spécialités de la région) ainsi qu'un plat de légumes frits en accompagnement (275 Baht). Délicieux, l'endroit reste un must à Chiang-Mai. 
J'irai ensuite boire une Chang beer ou deux avant de retourner à l'hôtel.   

 Minolta (96)4


Chiang Mai : Day 20

28/02/2009:

Un songthaew passe me prendre à la guesthouse vers 09h00. Je pars chercher les autres participants dans leurs hôtels respectifs, direction le cours de cuisine. Vers 10h00 je m'arrête dans un marché de la banlieue de Chiang-Mai où notre 'chef-coq' nous présente les aliments de base de la cuisine locale ; la fabrication du lait de coco, les nombreuses variétés de riz (le gluant, celui cuit à la vapeur, les riz pour les desserts etc.), les légumes quant à eux diffèrent peu de chez nous sauf pour les aubergines dont le goût, mais surtout l'aspect sont assez déconcertants. Au niveau des épices, c'est le néant total. En effet, la cuisine Thaïe, contrairement à la cuisine indienne, n'utilise que des herbes aromatiques fraîches ; piments rouges séchés, aîl, jeunes oignons, gingembre, basilic, coriandre, citronnelle. Nous terminons par les condiments ; sauce de soja, d'huîtres, de poisson et les pâtes de curry jaune, rouge et vert.
J'oublie certainement de mentionner un ingrédient ou l'autre, mais les bases sont bien là.

Minolta (6)

Une bonne 1/2 heure plus tard, nous nous rendons à l'école de cuisine, nous y visitons le vaste potager. Le cadre est très agréable et l'équipement de cuisine est excellent. Chaque participant recevra une table de travail, de bons couteaux, tous les ustensiles de cuisine et une gazinière avec une belle grosse flamme. Là, je décide de préparer un curry jaune de poulet, une soupe piquante aux grosses crevettes très populaire ici le Tom Yam, du poulet aux noix de cajou, des rouleaux de printemps et des mangues au riz gluant pour le dessert.

http://www.facebook.com/home.php?#/video/video.php?v=7314...

http://www.facebook.com/home.php?#/video/video.php?v=7314...

Minolta (5)

Vers midi, je déguste avec délice les préparations. Malgré une relative simplicité des aliments le résultat final est étonnant. La chef-coq qui supervisait nos plats y est pour beaucoup et ses conseils nous seront bien utiles à l'avenir. Après le repas, je profite du temps libre pour lier connaissance avec les autres participants ; des écossais, des américains, des suédois, des italiens et moi. Coincidence, les italiens et les américains ont également pris une longue pause carrière afin de savourer les plaisirs de l'Asie du sud-est. Nous échangeons nos expériences et obtiens ainsi beaucoup d'informations, de conseils, d'impressions sur les pays que je visiterai ces prochains mois. Après la pause de midi, je débute la préparation des rouleaux de printemps, des nouilles au wok et des desserts. Comme nous préparons d'énormes quantités de nourriture et que je suis repu, j'emporterai les différents plats que je consommerai le soir même. J'ai beaucoup aimé cette journée. Soirée calme et dodo tôt.


Chiang Mai : Day 19

27/02/2009:

Je quitte l’hôtel vers 11h30 et me rends immédiatement chez « Queen Bee Travel » pour préparer la suite du voyage. J'y réserve un package incluant le trajet en mini-bus de Chiang Mai à Chiang Khong (frontière Lao-Thaï) où je resterai dormir une nuit (hôtel inclus) + la traversée du Mékong le lendemain matin pour rejoindre la rive Laotienne à Houei Sai et de là je descendrai le fleuve en slow-boat vers le village de Pakbeng (120 kms de distance, 6h de navigation). Je passerai la nuit à Pakbeng (hôtel non inclus dans le package) avant de continuer la croisière en slow-boat (160 kms, 8h) vers la ville de Luang Prabang classée au patrimoinde mondial par l’Unesco. Prix global 1800 Baht. A cela, je devrai ajouter le prix du Visa pour le Laos : 35$ pour les ressortissants de notre petit royaume. Solde à payer au poste frontière de Houei Sai. Je réserve également une journée d’initiation à la cuisine Thaïe (900 Baht) à « The Chiang Mai Thai farm Cooking School ».   

Toutes ces formalités terminées, je pars enfin à la découverte des plus beaux temples de la ville. Je me rends en premier lieu au Wat Phra Sing, que je n'avais pas pu visiter la veille (voir Day 18). Le temple principal ne présente pas de réel intérêt, mais lorsque je m'attarde un peu plus loin, je découvre un superbe Chedi pourvu d’une cablerie qui grimpe le long de ce dernier. La cablerie est munie d’une petite télécabine à eau bénite qui permet d’asperger le sommet de l’édifice notamment pour les grandes occasions. Insolite.

DSC00788.4

De Wat Phra Sing, je prends un songthaew à destination du Wat Ched Yod, vieux temple du XVème siècle lové dans un environnement verdoyant. L’endroit est très reposant bien à l’abri du tourisme de masse.

DSC00807.4

DSC00806.4

DSC00825.4

Une heure plus tard, je reprendrai un autre songthaew dans le sens inverse et pars visiter le Wat Chedi Luang, construit fin du XIVème siècle. Le Wat est gardé par d’effrayantes statues de serpents nommées ‘Naga’. Le Chedi ou du moins ce qu’il en reste culmine à plus de 80 mètres et aurait abrité jadis le vénéré bouddha d’émeraude qui se trouve actuellement au Wat Phra Kaeo de Bangkok (voir Day 4).

DSC00836.4

DSC00835.4

Après cette dernière visite, je retournerai me changer à l’hôtel et irai me restaurer ensuite au Kalare Food Kitchen du Night Bazaar. Le concept du lieu est simple : on achète des coupons à l’entrée (peu importe le montant, 250 Baht en l'occurence pour moi) et vous échangez vos coupons contre de la nourriture dans les dizaines d’échopes qui adhèrent au concept. On peut y manger des spécialités de divers pays ; Vietnam, Inde, Thaïlande, mais aussi des plats végétariens, des jus de fruits frais, des milkshakes etc. Convivial et pas cher. Les coupons non utilisés sont remboursés à la caisse en retour contre de l'argent. Sur le chemin de l'hôtel, je m'arrête à nouveau au Chiang-Mai Saloon où je retrouve notre ami chinois, mais cette fois je ne m'attarderai pas et irai dormir vers 00h00.


Chiang Mai : Day 18

26/02/2009

Arrivée en gare de Chiang-Mai vers 10h00 du matin. Je salue Mason sur le quai et sors ensuite de la gare pour être à nouveau assailli par les chauffeurs de Tuk-Tuk et rabatteurs. Je prends un Songthaew (30 Baht) qui nous amène au All In One Guesthouse où j'avais déjà résidé en janvier 2007. L'établissement est tenu depuis fin 2006 par Gilles, un sympathique baroudeur de nationalité française avec qui j'avais longuement discuté lors de mon premier séjour. J'installe mes affaires dans la chambre (650 Baht la nuit) et dépose quelques kilos de linges sâles accumulés ces derniers jours à l’attention du service « laundry ».  

Je pars ensuite à la découverte de la ville, marche longuement et visite en premier lieu le très beau Wat Phan Tao, construit intégralement en bois dans un style plus traditionnel. J'y rencontre un nombre important de jeunes bonzes, qui sous l’ordre d’un ainé, se regroupent subitement et montent à bord de plusieurs Songthaews. Direction inconnue alors, mais je la découvrirai un peu plus tard.

DSC00718.4

DSC00723.4

DSC00744.4

De Wat Phan Tao, je rejoins le Wat Phra Sing, le temple principal encore actif de Chiang Mai. Là, je suis surpris par la multitude de policiers, de gardes, d’écoliers et surtout de jeunes bonzes qui s’agitent dans tous les sens. La raison de ce remue-ménage m'échappe malheureusement, mais il semblerait néanmoins que l’on commémore aujourd’hui même un vénérable bonze décédé dernièrement. A voir l’agitation et le protocole, ce dernier devait certainement être une référence en Thaïlande ou du moins à Chiang Mai. Impossible donc de visiter le Wat, mais je prends tout de même quelques photos de l’évènement. Je quitte ensuite le temple, un peu déçus de n’avoir pas compris grand chose à cette cérémonie.

DSC00755.4

DSC00756.4

Je suis de retour à l’hôtel en début de soirée et repars vers 20h30 pour aller manger un bout en ville. Une fois n’est pas coutume, ce soir la cuisine occidentale sera au menu ! Je me rends chez « The Duke’s » pour dévorer un steak de boeuf importé d’Argentine. Un pavé de 325 grammes bien saignant accompagné de frites, d’une délicieuse salade et d’une San Miguel. Terriblement exotique en Thaïlande ! L’addition par contre est très européenne !!! 725 Baht. Je culpabilise un peu d’avoir claqué autant d’argent.

Après le repas, j'irai me ballader dans le night Bazaar, passerai un rapide coup de fil aux proches et terminerai la soirée dans un chouette pub nommé le « Chiang Mai Saloon » où je retrouverai mon ami Mason. Je rentrerai un peu éméché à l’hôtel vers 02h00 du matin.

21/02/2009

Ayutthaya

14/02/2009: Ayutthaya, Day 6

Une fois n'est pas coutume, je me réveille vers 07h00 du matin pour me rendre a Ayutthaya, vaste parc archéologique classé patrimoine mondial par l'Unesco. Ayutthaya, ancienne capitale du royaume du Siam se trouve a +/- 80 kms au nord de Bangkok. Elle fut rasée en 1767 par les envahisseurs birmans, laissant la place libre à Bangkok pour devenir, dès lors, la nouvelle capitale du pays. 

Je quitte le studio vers 08h00 pour prendre le skytrain en direction de la station Asok. A Asok, je change de moyen de transport pour opter pour le MRT (métro souterrain de la ville) direction le terminus de la ligne ; Hua Lamphomg où se trouve la gare ferroviaire portant le même nom. J'achète mon billet pour Ayutthaya (15 Baht). Départ prévu 09h25, départ réel 09h50. Durant le trajet, qui a duré plus de 2 heures, j'assiste à un défilé incessant de petits vendeurs, qui agrémentent chacun de leur passage par quelques mots censés vanter la qualité de leurs produits. On nous propose de tout ; des oeufs, de l'eau, du riz, des encas, des magazines et pour terminer des yoyos au cas ou le besoin se ferait sentir. Folklorique.  

J'arrive enfin à Ayuthhaya vers midi et constate très vite que je ne suis pas le seul touriste. Je remarque plusieurs boutiques de location de vélos pour parcourir ce vaste site, mais choisis néanmoins de tout faire a pied. Pour être franc, je l'ai un peu regretté. Selon le guide du routard, trois "WAT" méritent "3 routards", malheureusement deux d'entre-eux se situent bien en-dehors de la ville, il est donc exclu de m'y rendre sauf si je me contrains à louer un tuk-tuk.

Je me rendrai en premier lieu au Wat Mahathat, qui fut sans doute à son apogée, l'un des temples les plus plus imposants d'Ayutthaya, mais honnêtement, il n'en reste pas grand chose. A nouveau, des hordes de touristes principalement japonais s'amusent a poser les uns apres les autres devant les plus beaux monuments afin d'être pris en photo par leurs congénères. Comme ils voyagent très organisés et très nombreux, vaut mieux être patient pour prendre quelques clichés... Prix de la visite du Wat : 50 Baht, mais je ne débourserai rien, ma distraction légendaire étant ma meilleure alliée pour rentrer comme si de rien n'etait, la vigilance Thaie a fait le reste. C'est seulement à la sortie du Wat que j'ai constaté que l'entrée était payante.

ayu_

ayu_ (2)

ayu_ (4)

Je traverse l'artère principale de la ville, la Thanon Naresuan, pour me rendre au Wat Ratchaburana. Prix de la visite : 50 Baht. Le Wat dispose toujours d'un magnifique Prang de style Khmer datant du debut du XVème siècle. Hormis le prang, il ne reste pas grand chose qui tienne encore debout. Je ne m'y attarde pas plus de 20 minutes.

ayu_wat

ayu_wat (2)

Apres cette seconde visite, commencent alors les péripéties. Je decide de me rendre au seul temple "trois routards" du centre-ville, le Wat Phra Sri Samphet. Malheureusement je pars dans la direction opposée. La petite carte d Ayutthaya figurant dans le guide ne comporte pas d'échelle, les distances entre les Wats semblent courtes, elles sont en réalité gigantesques. Le soleil de plomb m'incite a m'arrêter à un Seven-11 (sorte de supérette très répandue dans les pays anglo-saxons) pour me rafraîchir quelque peu. J'en profite pour demander aux vendeurs de m'aider à trouver mon chemin. La politesse en Asie incite les gens a préférer répondre n'importe quoi plutot que de vous avouer qu ils ne sont pas a même de vous aider. Je m'en rends vite compte, les remercie et continue les recherches par moi-même.

Après pas mal de marche, je reviens finalement au 1er temple que j'avais visité, le Wat Mahathat et prends enfin la bonne direction vers l'ouest. Apres 3/4 heure de marche, j'arrive au Wat Phra Sri Samphet, qui toujours selon notre guide, est l'ensemble le plus imposant d Ayutthaya. Datant du XVème siècle, les trois grands "chedi" (tour en forme de cloche) symbolisent les trois premiers monarques qui régnèrent jadis sur la cité.

ayu_wat I (4)

ayu_wat I

ayu_wat I (2)

ayu_wat I (3)

Exténué et assoiffé, je prendrai une delicieuse et rafraîchissante collation.

ayu_end

De là, je marche jusqu'à la gare sans oublier de prendre quelques photos du Wat Phra Ram que je longe sur le chemin du retour. Je compte reprendre le train de 18h37 et arrive bien a l'avance à la gare (17h55). Coup de chance extraordinaire, le train de 16h37 vient juste d'arriver en gare. J'achète mon billet retour et monte en vitesse dans le train, qui offre un confort un peu moins spartiate que celui du matin. Le voyage prendra environ 1h30.

ayu_end (2)

A mon arrivée a Thong Lo, je vais manger des nouilles a la gargotte, qui m'avait tellement séduite la veille. Après le repas, je rentre directement au studio. Dodo tôt ce soir.