09/03/2009

Mekong : Houeisai-Pakbeng-Luang Prabang

Pakbeng : Day 26

06/03/2009:

Le bateau repart de Pakbeng vers 10h00 du matin destination Luang Prabang. Le voyage en bateau diffère peu de la veille, sauf qu'aujourd'hui Sylvain m'accompagne. Nous sommes également rejoints par Denis, un sympathique Québécois avec qui nous discuterons durant la majeure partie de la 'croisière'.
Cette seconde descente du Mékong nous semble malgré tout bien plus longue que la veille.  

DSC01065

DSC01072

DSC01085

DSC01087

DSC01102

 

DSC01121

DSC01140

Vers 18h00, après 8 heures de navigation, nous sommes bien heureux de fouler à nouveau la terre ferme.
Sur les berges du fleuve, nous saluons Denis. Sylvain et moi prenons un songthaew local en direction du quartier des guesthouses 'bon marché' de Luang Prabang. Prix de la course : 30000 Kip, mais nous négocions à 20000 kip pour nous 2. Sylvain prendra la dernière chambre disponible de la Shanty Guesthouse et je logerai à la Viradesa guesthouse (prix 120000 kip/nuit), mais 100000 kip/nuit après négociations.
Inutile de vous dire qu'à ce prix là, le logement est plus que rudimentaire, pourtant je ne peux pas dire qu'il soit totalement dénué de charme.

Vers 20h30, je rejoins Sylvain pour aller nous restaurer en ville, nous y mangerons correctement, sans plus. 
Vers 22h00, coup de pompe fulgurant, je quitte alors Sylvain et pars dormir Zzzzz.


Pakbeng : Day 25

05/03/2009:

Réveil tôt vers 06h45, ensuite léger petit-déjeuner. Vers 09-09h30 je monte à nouveau à bord du mini-bus direction le poste frontière de Chiang Khong. Là, je remplissons rapidement les quelques formalités nécessaires à la sortie du territoire de Thaïlande. Peu après, je monte à bord d'une pirogue pour traverser le Mékong, qui sert de frontière naturelle entre la Thaïlande et le Laos. Arrivé à Houeisai sur l'autre rive, je débute les formalités pour l'obtention du VISA Laotien et débourse 35$ pour un grossier tampon dans mon passeport.  

DSC00968

Sur place, une bonne centaine d'occidentaux font exactement la même chose que moi. Vers 11h00, nous sommes tous regroupés dans une grande salle d'un restaurant où un guide officiel du Laos (pays fortement teinté de communisme) nous briefe longuement dans un anglais très convenable. Il nous explique en détail comment se déroulera notre voyage en bateau Houeisai -Pakbeng -Luang Prabang. Etrangement, ce dernier tente par tous les moyens de nous dissuader de prendre le slow-boat et d'opter pour un bus (Houeisai-Luang Prabang) moyennant un supplément. De plus, ses commentaires sont très critiques à l'encontre des ses concitoyens ; vol ou kidnapping de nos bagages à l'arrivée du bateau à Pakbeng, peu de logement décent à un prix raisonnable sauf si l'on débourse 1000 Baht p.p. (ce qui est énorme pour un bled comme Pakbeng) et durée du trajet du premier jour 9 heures au lieu de 6 comme indiqué par le tour operator et le second jour 10 heures au lieu de 8 !
J'avoue que j'ai un peu douté, mais traverser le Laos sans descendre une partie du Mékong est tout à fait inconcevable. Je reste donc sur nos positions tout comme l'immense majorité des occidentaux présents.  

Vers 12h00, nous embarquons tous dans une modeste péniche, pleine à craquer. Nul doute que cette 'croisière' sera mémorable !

DSC00973  

DSC00979 

Bien que le confort soit plus que spartiate, la descente du Mékong est un véritable enchantement, loin de toute civilisation. Nous ne rencontrons que très sporadiquement de modestes villages où des enfants à peine vêtus jouent sur les rives du fleuve et nous saluent à notre passage. Une chose est certaine, le spectacle qui nous est offert vaut largement l'inconfort du bateau. Six heures de navigation plus tard, nous arrivons à Pakbeng anticipant de peu la tombée de la nuit.

DSC00990

 DSC01001

DSC01056  

DSC01029  

Là, les gens sont charmants et nous aident à sortir les bagages du bateau sans rien demander en retour.
Dans le tumulte, un gamin de douze ans m'apporte mon sac à dos, qui était presque aussi haut que lui et lui tends quelques Baht en signe de reconnaissance. Des rabatteurs sont également présents et nous proposent une multitude de guesthouses pour lesquelles les prix tournent généralement autour de 300 Baht la chambre.
Bref, rien ne correspond à la description du soi-disant guide officiel de Houeisai, qui était pourtant bien plus instruit et donc plus crédible que ces modestes villageois. Quel salopard !

J'installerai mon sac dans un modeste bungalow en osier de Bounmee Guesthouse  (300 Baht) et suis agréablement surpris par la propreté de ma salle de bains privée. J'ai même droit à de l'eau chaude, quel luxe !

Je pars ensuite manger un bout dans un petit resto indo-laotien dont le patron est originaire du sous-continent.
Excellent Tikka Masala, du tofu grillé, des pains 'Nan'... Après le repas, je rencontre Sylvain, qui avait été obligé de prendre un bateau différent du mien, accompagné de Nicolas un Californien un peu baba-cool et épris de méditation.

Nous irons tous boire quelques 'Beerlao', bière locale exceptionnelle, bien plus savoureuse que les bières consommées en Thaïlande, c'est peu dire !

http://www.beer-lao.com/age.php?dk=yes

Vers 23h00, nous regagnons nos chambres respectives, car couvre-feu. Dans le bungalow, impossible de fermer l'oeil avant 04h00 du matin, constamment dérangé par les pets virulents de l'américain qui logeait à côté de mon bungalow, les hurlements de joie d'un groupe de jeunes britanniques pleins comme la Pologne, les aboiements des chiens errants et surtout le coq qui s'est installé tout contre ma chambre. Folklorique.

03/03/2009

Chiang Khong

Chiang Khong : Day 24

 04/03/2009:

thai1

Je termine de préparer les sacs dans la matinée et paie mon dû à la réception ; 6 nuités, le lavoir, les petits-déjeuners, les consommations du mini-bar etc. total : 5235 Baht. Vers 12h00, le mini-bus vient me chercher et fort heureusement je suis le premier à m'installer, je choisis bien entendu la place la plus spacieuses juste derrière le chauffeur. Ensuite, le mini-bus passera de guesthouse en guesthouse récoltant au passage les autres touristes, qui comme moi, se rendent au Laos. Ambiance peu joviale, personne ne me salue sauf Sylvain, un jeune Français de la région parisienne avec qui je sympathise.  Le trajet est long, mais plus nous nous rapprochons de la frontière Lao-Thaï (nord) plus les paysages sont vierges et montagneux. Vers 18h00, nous arrivons à la JP Guesthouse de Chiang Khong.

Nous sortons nos sacs du véhicule et après que la 1/2 d'entre-nous aient pris possession de leur clef, le gérant nous indique que son établissement est complet et que nous serons conduits vers un autre endroit. Dommage, car le cadre est très agréable et dormir dans une grande bâtisse en bois construite dans le style traditionnel des maisons du nord de la Thaïlande aurait été très agréable.
Bien que dubitatifs, nous suivons docilement les indications et remontons dans le mini-bus pour rejoindre l'autre extrêmité de la petite ville de Chiang Khong. Nous nous arrêtons sur les rives du Mekong et là...CATASTROPHE. Le chauffeur nous indique que nous sommes arrivés à la guesthouse. Je réponds ironiquement que je ne vois pas de Guesthouse, mais plutôt un immonde baraquement.
Il fait mine de ne rien comprendre, je réceptionne les clefs et pars furieux visiter la chambre. Après la visite de la piaule, j'explose littéralement et vais trouver le chauffeur, mais ne parle (ou prétend ne pas parler) l'Anglais. Comme nous devions tous retourner manger à la JP Guesthouse vers 19h30, j'attendrai une heure sans déposer mes sacs dans la chambre et je décide d'aller trouver la direction dès notre arrivée à la JP Guesthouse. Vers 19h00, je quitte le parking de "l'établissement" et décide de faire la tournée des quelques hôtels de la ville. Je remarque vite que l'on peut y trouver des chambres décentes à des prix raisonnables au cas ou aucun compromis ne pourrait être trouvé avec la JP Guesthouse.
Payer 1800 Baht de package pour un taudis pas question !!! J'ai pourtant déjà logé par le passé dans des endroits similaires, mais j'avais toujours payé en conséquence. 

Nous partons enfin vers 19h30 en direction de la JP Gueshouse et suis le seul à être chargé comme un mulet, les autres touristes s'étant rapidement résignés à leur sort. Arrivés sur place, j'irai trouver le manager et ce dernier m'explique dans un Anglais rudimentaire que j'ai pris un forfait moins cher via Queen Bee Travel (tour operator) que c'était de leur faute, mais que je devais tout de même dormir ailleurs. Bref, de l'hôtel complet je passe au forfait bon marché. Foutaise ! J'allongerai 200 Baht supplémentaires et obtiendrai FINALEMENT une belle chambre au bon endroit. Ensuite repas sommaire où je retrouverai Sylvain avec qui je boirai une bonne Singha. Dodo vers 23h00

DSC01504gecko

12:01 Écrit par Beno dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chiang khong, gecko |  Facebook |