14/08/2009

Kuala Lumpur : mes impressions

Bilan mi-figue mi-raisin !

DSC06173
vue d'ensemble de la ville à partir de la KL Tower

Bien que Kuala Lumpur soit loin d’être désagréable, on ne peut pas dire non plus qu’elle vaille pour autant le détour. Pourquoi? Tout simplement parce qu’elle ne recèle pas de véritables joyaux architecturaux ou de curiosités touristiques incontournables hormis les célébrissimes tours Petronas. J'avais lu que la fondation de la ville remontait à peine à la fin du XIXème siècle, ceci explique sans doute ce manque d’âme qui fait tant défaut à KL (pour les intimes). Sans vouloir l’offenser, je terminerais en disant qu’elle manque cruellement d’unité et de charme. Selon moi, la découverte de la ville ne nécessite que deux à trois jours tout au plus.

  • Les plus +

- Kuala Lumpur partage beaucoup de points communs avec Singapour. On pourrait dire que KL c’est un peu Singapour, mais en moins bien. Cependant, son côté plus relax et moins réglementé que sa voisine n’est pas du tout déplaisant.  

-ville extrêmement cosmopolite ; majoritairement peuplée de malais (logique), de chinois (comme partout dans le monde) et d’indiens (très bourlingueurs aussi), on y rencontre également beaucoup d’arabes originaires du golfe, des africains (ce qui est assez  original en Asie) et bien entendu quantité d’occidentaux.

DSC05822DSC06080DSC05855

-Le coût de la vie y est sensiblement inférieur à celui de sa voisine Singapour, ce qui n’est pas pour me déplaire. A l’instar de Bangkok, KL offre un excellent rapport qualité-prix.  

-les transports en commun sont fonctionnels, efficaces et très bon marché. Sachez que le métro, le monorail et le bus sont tous climatisés. 

DSC05709DSC05762gauche : monorail, droite : métro

Par contre, les taxis de marque proton (marque locale) sont un peu moins rutilants et n’utilisent que très rarement le compteur kilométrique. Dommage.

DSC06008DSC06006teksi, sigle proton

-Question nourriture, rien à redire non plus ; kyrielle de plats chinois (soupe aux ailerons de requin, dumplings, canard laqué etc .), bars à sushis très ‘trendy’, les traditionnels Bami goreng (nouilles) & Nasi goreng (riz) malais, de nombreuses spécialités originaires du Proche Orient (falafel, humus, kefta), cuisine occidentale, etc. Bref, un tour du monde culinaire rapide, succulent et pas cher !

 -KL, tout comme Singapour, a l’immense avantage de préserver ses espaces verts : les routes sont souvent bordées d’arbres, des coins de jungle accessibles au public subsistent encore, on y trouve quantité de parcs, de fleurs etc.

  • Les moins  -

-Comme je l’ai déjà souligné, pas grand-chose à se mettre sous la dent niveau architectural ou culturel. Deux jours suffisent pour la visiter.

 - La ville est constamment en travaux, on construit partout et n’importe comment. Une politique plus rigoureuse en matière d’urbanisme serait plus que souhaitable.   

DSC05697

- Présence ostentatoire de l’islam, femmes ninjas vêtues de noir de la tête aux pieds. Ghettoïsation de la population en fonction de l’origine raciale et religieuse et pour terminer impossible de visiter la mosquée bleue (l’une des plus grandes au monde) sans recevoir votre petit guide de conversion à la religion de Mahomet et d’entendre la propagande hallucinante du guide qui y fait fonction. Pourtant, je tiens à rappeler que près de 40% de la population du pays est de confession religieuse différente et que la liberté de culte est inscrite dans la constitution du pays.   

DSC05954

07/07/2009

Nature : les réserves, les parcs

Botanic Gardens :

Botanic Gardens (8)

Botanic Gardens (18)

Botanic Gardens (21)

Botanic Gardens (36)


Bukit Timah & Macritchie trail :

 

DSC04932

DSC04939

DSC04952

DSC04988

DSC04975

DSC04997

DSC05004


Chinese Garden :

DSC06287

DSC06293bonsaï

Pavillon (10)

DSC06375le pont

DSC06387twin Pagodas

statue Wen Tanxiang (2)Wen Tianxiang

statue Yue Fei & his motherYue Fei & his mother


Sungei Buloh Wetland Reserve :

DSC05404

DSC05423

DSC05433

DSC05459

DSC05463mangroves

DSC05479

16/06/2009

Singapour : les clichés à vérifier

Qu'évoquait Singapour avant de partir à sa découverte ?

A vrai dire pas grand chose hormis...

I. la présence de somptueux gratte-ciels

DSC04640


II. La mecque de la consommation, le paradis du shopper

DSC05136


III. une ville super clean

cleancrédit photo : www.frugallawstudent.com


IV. un taux de criminalité ridiculement bas, sans doute la ville la plus 'safe' au monde

DSC04787


V. la ville des interdictions et des amendes

DSC04963


VI. une société pluriethnique où la tolérance religieuse est de mise

DSC05495afresque station MRT (métro) Raffles place

Selon notre guide, la répartition ethnique de la population de Singapour est la suivante :

  • 74% sont chinois
  • 14% sont malais
  • 7% sont indiens, majoritairement tamouls (sud le l'Inde)
  • 5% sont eurasiens, occidentaux, indonésiens etc.  


Selon Wikipedia, les singapouriens sont :

majoritairement bouddhistes (42%)

DSC02460

souvent athés (15%)

mais aussi chrétiens (15%)

cathedralst Andrew's cathedral

sans oublier les musulmans (14%)

mosquesultan mosque

ni les adeptes du taoïsme (8%)

tao templeYue Hai Ching temple

et pour terminer les hindous (4%)

templeSri Krishnan temple


VII. une place financière de premier plan où sévit jadis un 'crack' nommé Nick Leeson http://fr.wikipedia.org/wiki/Nick_Leeson

NickLeeson_468x337 


VIII. la plus prestigieuse compagnie aérienne au monde. Singapore airlines est la première compagnie à avoir utilisé le superbe A380 pour ses vols commerciaux.

a380_msn003_sia_05


IX. une marque célébrissime 

creative_black


X. le premier Grand Prix de nuit 

gp


Et pour terminer une chanson un peu ringarde qui me rappelle de lointains souvenirs d'enfance :)

petites_rues_de_Spore

31/05/2009

Chinatown Yaowarat

DSC04439

De retour à Bangkok depuis quelques jours déjà, je ressens profondément l’envie de revoir Chinatown où je m'étais rendu au tout début de notre voyage (voir day 03, le 11/02/2009). Comme Myriam devait faire quelques dernières emplettes avant de revenir en Belgique, j'ai sauté sur l’occasion pour la convaincre que Chinatown était l’endroit idéal. De fait, je ne me suis pas trompé.

Lors de ma première visite àChinatown, j'avais été conquis par l’atmosphère qui règne dans ce quartier débordant de vie. Malgré le fait que Yaowarat soit le premier quartier chinois que j'ai eu l'occasion de  parcourir depuis mon arrivée en Asie, il reste à mes yeux le plus agréable et le plus intéressant de tous. Inversément, celui de Cholon à Saigon fut de loin le plus décevant. Impossible pour moi d’y rester plus de vingt minutes sans ressentir l’envie de m’en aller pour de bon.

Comme tout bon quartier chinois qui se respecte, le bruit, la pollution, la cohue et le commerce effréné sont des éléments indispensables. Celui de Bangkok ne fait pas exception à la règle. Il faut avoir les nerfs solides pour arpenter ces ruelles où il est si facile de se perdre. Négocier avec les chinois n’est pas une mince affaire non plus ; à tel point que l’on pourrait s’imaginer que leurs enfants apprennent les rudiments du commerce avant même d’apprendre à marcher. Pour terminer, il faut tout de même avouer qu'en Europe, nous ne sommes pas habitués à voir autant de monde au m2.

Leur manière de travailler, de se déplacer semble anarchique certes, mais leur courage, leur détermination et leur habilité inspirent véritablement le respect. Se balader dans ce quartier est une expérience à la fois éreintante, mais surtout très enrichissante. Un must. Pour s'y rendre prenez le taxi-boat sur les rives du fleuve Chao Phraya et arrétez-vous au Tha Ratchawong pier.

DSC04420DSC04470DSC04431DSC04436

DSC04466

DSC04459blogMyriam

DSC04447

DSC04451

DSC04455