20/03/2009

Sapa

Sapa : Day 39

19/03/2009:
 
Réveil à 06h30, je réalise le check-out peu de temps après et laisse mes bagages à la réception de l'hôtel. Je rejoins ensuite Fred & Flo vers 07h00, petit-déjeunons copieusement, car la journée s'annonce sportive avec une marche de plus de 20kms, et ce, en pleine montagne. A 07h45, nous traversons la rue principale de Sapa où nous sommes, comme tous les autres occidentaux, sollicités de tous côtés par les Hmongs qui veulent
nous vendre leur camelote ou nous servir de guide dans la région. Même si nous répétons inlassablement que nous ne sommes pas intéressés, nous sommes continuellement suivis par des femmes Hmongs, parfois même par huit d'entre-elles. Situation très cocasse. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles sont percévérantes, très souvent insistantes, mais les contacts restent néanmoins amicaux et 'bon enfant'. La matinée est brumeuse et fraiche, la route ne fait que descendre rendant la randonnée très agréable, le retour vers Sapa risque, par contre, d'être un peu plus délicat. Hormis les Hmongs nous ne rencontrons pas d'autres occidentaux sur les routes, sauf quelques 'easy riders' en scooter et surtout des bus, qui déversent leurs nombreux passagers juste à l'entrée des villages. Plus nous avançons, plus les paysages sont magnifiques. Des rizières à perte de vue. Sublime. Nous nous arrêtons souvent pour prendre des dizaines de photos. Une fille Hmong qui nous suivait depuis plusieurs kms pointe du doigt un buffle et me dit "papele, c'est joli". Voyant que son accent et ce mot exotique me faisaient sourire, elle n'a cessé de répéter cette phrase tout le restant du voyage. 

DSC01837

DSC01852

DSC01865

DSC01893

DSC01899

DSC01897

DSC01914

A notre arrivée à proximité du village de Ta-Van (après 2h30 de marche), les Hmongs nous montrent un chemin escarpé qui descend à pic pour rejoindre le coeur du village. Aïe, aïe. Finalement, nous le descendons sans trop de problème. Les filles Hmongs décident enfin de nous lacher la grappe et je prendrai sur le vif un superbe portrait de "Mme Papele, c'est joli". Merci pour ce sourire !

DSC01919

On traversera rapidement le petit village de Ta-Van et observerons avec dégoût le comportement de certains touristes (ceux qui débarquent en masse des bus) qui photograhient ou plutôt mitraillent les habitants sans la moindre délicatesse et surtout sans leur demander leur avis, un peu comme s"ils se balladaient dans un zoo. Nous marchons ensuite en direction du village de Lao Chai. Arrivés sur place, nous visiterons brièvement une école et distribuerons quelques crayons aux professeurs à l'attention des enfants. Après cette brève visite nous commencerons à rebrousser chemin pour rejoindre Sapa, nous choisissons un autre sentier que pour l'aller et arrivons à nouveau à nous perdre. Pas très grave, car la vue est sans doute l'une des plus belles de la journée. 

DSC01932

DSC01933

DSC01929

DSC01926

DSC01924

DSC01942

Vers 12h30 la chaleur est étouffante et la remontée vers Sapa s'apparente à un chemin de croix, mais nous arriverons à destination à 14h30. Nous sommes épuisés, ma chemise est trempée et nous avons les crocs. Nous retournerons manger au restaurant de la veille le 'Gerbera'. Vers 17h00, un mini-bus viendra nous chercher en face de l'hôtel et nous conduira tous les trois à Lao Cai où nous devons prendre le train à 19h30. Prix payé 25.000Dong p.p. Notre train démarre à 19h30 précise, leur ponctualité m'étonne vraiment, rien à voir avec le chemin de fer Thaï. Cette fois-ci je ne serai pas le seul occidental dans le train et partagerai la même cabine que Fred & Flo. Le confort du train est un peu moins spartiate que pour l'aller, mais l'air conditionné ne fonctionne pas correctement, quelle fournaise. Impossible de fermer l'oeil avant 02h00 du matin, dommage car nous arrivons en gare d'Hanoi à 04h30.


Sapa : Day 38

18/03/2009:

 
vietnam1

Le train arrive en gare de Lao Cai, ville frontière avec la Chine, vers 10h du matin. Dès la sortie du train je suis à nouveau assaillis par les rabatteurs qui me proposent leurs services pour rejoindre Sapa en mini-bus. Je refuse poliment et me rends aux guichets de la gare pour acheter les billets retour vers Hanoi (impossible d'acheter un billet aller-retour en gare d'Hanoi, allez savoir pourquoi). Malheureusement même topo à Lao Cai où la guichetière me baraguine qu'il faut absolument passer par une agence localisée à Sapa (ville qui ne dispose pas de gare), toujours aussi logique ! Bref, je n'ai pas le choix, je l'achèterai sur place. Durant mes démarches, je fais la connaissance de Florence et Frédéric un couple de la région de Toulouse. Lorsque nous sortons tous les 3 de la gare...rebelotte on nous tombe dessus en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Plusieurs mini-bus attendent les nombreux touristes juste en face de la gare et les rabatteurs embarquent pratiquement nos bagages de force dans les véhicules, mais nous tenons bon et négocions ferme pour ne pas payer le prix fort, c'est à dire 30.000Dong p.p. Je ne vais pas vous commenter tous les détails, mais je vous assure qu'à Lao Cai la négociation est RUDE et peu amicale. Tant d'efforts pour si peu de résultat, nous obtenons les billets pour 25.000 Dong p.p. Quelle mafia !

On roulera pendant une petite heure avant d'arriver à notre destination finale. Le véhicule s'arrètera finalement devant un hôtel où les 'organisateurs' voulaient absolument nous faire loger moyennant une gracieuse commission pour ces derniers. Après avoir refusé à 4 reprises, le ton du 'steward' s'est fait beaucoup plus arrogant et menaçant, m'interdisant même de descendre du mini-bus. Mon sang n'a fait qu'un tour, je décide de sortir coûte que coûte poussant au passage ce nain de jardin qui valse contre le rétroviseur du mini-bus. La réaction ne s'est pas faite attendre, le mec se met en colère et me menace violement, je reste stoïque et lui demande de se calmer. Au même moment, deux autres types sortent de l'hôtel, ça sent le roussi. En territoire inhospitalier, je me dois de ne pas insister et puis inutile d'en venir aux mains. Durant tous mes voyages en Asie, je n'ai jamais été confronté à ce genre de situation et n'avais jusqu'à aujourd'hui jamais décelé une quelconque violence de la part des autochtones, bien au contraire. Imaginez un peu comme je peux maudire ce pays, qui après seulement trois jours m'a déjà fortement rendu aigri. Nous ne nous attardons donc pas avec ces sauvages et partons Fred, Flo et moi à la recherche de l'hôtel conseillé par le routard. Sur le chemin de l'hôtel Fred & Flo nous font part de réactions étonnantes de la part des Vietnamiens depuis leur arrivée dans le pays, quelques jours avant nous. Sur base de tous les avis que j'ai recueills jusqu'à présent, je déduis que les Vietnamiens sont rudes, roublards et parfois même agressifs. Nous arrivons dix minutes plus tard à l'hôtel et je prends une chambre correcte à 8$, une bouchée de pain ! Je prendrai une bonne douche, soufflerai un peu et mettrai un pull, car ici en altitude, la température est assez fraiche. 

Déjà écoeurés par Sapa, Fred et moi insistons auprès de Flo pour quitter l'endroit au plus vite et achetons les billets retour pour le lendemain soir au bureau du tourisme, prix p.p. 320000 Dong, presque le double de l'aller pour un train légèrement supérieur au premier. Quelle arnaque !!! J'en connais certains qui s'en mettent plein les poches, les touristes sont vraiment des vaches à lait !   

Nous irons ensuite nous restaurer dans une modeste gargote du marché local (où on vend du chien sur les étalages, il parait que la viande a un goût très prononcé) et commanderons deux bières locales Lao Cai Beer, infecte, on aurait dit de la limonade. Désireux de nous dégourdir les jambes, nous partons tous les trois faire une petite randonnée jusqu'au Cat Cat village, le bourg le plus proche de SAPA (3kms de distance). Le soleil qui s'était fait discret en matinée, est maintenant à son zénith et l'air de la montagne nous fait un bien fou. Nous marchons au milieu de rizières, traversons quelques hameaux peuplés par les Hmongs http://fr.wikipedia.org/wiki/Hmong_(peuple) et arrivons finalement à Cat Cat où nous découvrirons une cascade et quelques enfants entrain de jouer dans la rivière. Le calme de la ballade contraste pleinement avec le stress de ces derniers jours, quel bonheur. Je vous laisse profiter des photos qui sont bien plus explicites que mon blabla habituel. 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Hmong

DSC01821

DSC01822

DSC01824

DSC01829

Cat Cat Village (6)Flo & Fred

DSC01832

Comme par magie, tous les Vietnamiens que nous rencontrerons par la suite (à l'hôtel, resto, dans la rue etc.) seront charmants et nos premières impressions changeront quelque peu au fil du temps et cela perdurera les prochains jours (voir les commentaires des jours suivants). Au soir, nous irons manger tous les trois au restaurant 'Gerbera' dont le nom n'est absolument pas prémonitoire. Nous commanderons du cerf et quelques autres spécialités de la région. Prix dérisoire 130.000 Dong p.p. comprenant ; soupe, entrée, plat consistant, dessert et boissons.