10/03/2009

Luang Prabang

Luang Prabang : Day 31

11/03/2009:
 
Pour mon dernier jour à Luang Prabang, je partirai à la découverte des étangs de Boua Kan Bung, qui sont en réalité de jolis marais, petits havres de paix utilisés pour la pissiculture et l'agriculture. L'endroit est reposant et je passe un peu de mon temps à y photographier les plus belles fleures et nénuphars. Après cette visite, je retournerai au centre-ville pour me restaurer et mettre à jour le blog dans un cybercafé. Aujourd'hui, la connexion est encore plus lente que d'habitude, il me faut consacrer deux fois plus de temps que nécessaire sur le pc. Quelle corvée !
 

DSC01468

DSC01475

DSC01479

Vers 20h00, j'irai essayer un barbecue laotien, qui s'apparente quelque peu au barbecue coréen (voir Day 8), mais en nettement moins bon. Ce ne sera donc pas mon plus agréable souvenir gustatif.
Ensuite dodo tôt pour être en forme pour le voyage du lendemain, sauf que les américains recommencent à nouveau leur bordel vers 01h00 du matin. Dans un premier temps, je vais leur demander poliment d'être plus discrets, sans résultat. Une heure plus tard, complètement dépité et décidé à en découdre avec eux, je réitère ma demande de manière bien plus directe. Ma nervosité débordante et mon agressivité outrancière ont enfin payé.


Luang Prabang : Day 30

10/03/2009:

Je me réveille de bonne heure et pars visiter la partie 'sud' de la ville. Je contemplerai trois jolis temples qui se succèdent sur la Visounnarath Road ; Wat Visoun, That Mak Mo et le Wat Aham. Je vous épargne les commentaires relatifs à ces trois 'Wat', car je présume que vous êtes, tout comme moi, un peu las de ces descriptions rébarbatives.

DSC01428

DSC01431

DSC01435

http://nl.wikipedia.org/wiki/Stupa

Après cette pause culturelle, je me rendrai dans un cybercafé passer la majorité de l'après-midi (presque 4h au total). Bien que je suis extrêment satisfait de mon blog, force est de constater que la mise à jour de ce dernier est un travail de longue haleine, surtout sur ces ordinateurs dignes de la préhistoire, sans oublier que les claviers QWERTY sont également très très très agaçants.  
Vers 21h00, après être rentré me changer à l'hôtel, j'irai découvrir la cuisine des 3 Nagas.
Je vous invite à prendre connaissance du menu ci-dessous :

  1. Kaiphaen Jeun, Mekong weed served with spicy jam and buffalo skin. 
  2. Yum Salad, Luang Prabang salad with Lao style dressing ; lettuce, watercress, tomatoes, cucumber, eggs, fried garlic, fried shallots and fresh herbs.
  3. Kaengnor Sai Yanang, bamboo soup with amer leave.
  4. Oua Sikhay, Deep fried pork stuffed with lemongrass stalk and Phanaeng Kai, shredded chicken, minced pork and buffalo skin cooked in coconut milk and curry and Khua Sine-Ngoua Sai Kathiem, sauteed beef with onions and Mak Het, steamed mushrooms in coconut mousse with lemongrass and herbs.
  5. Nham Vhann Mak Mai, coconut milk and tapioca served with seasonal fruits.   

PRODIGIEUX !!! de la fine cuisine...

DSC01278

DSC01463


Luang Prabang : Day 29

09/03/2009:

Je pars de bonne heure me poster sur la Sisavang Vang Road afin d'observer le Reras. Le reras est une tradition millénaire perpétuée par les bonzes, qui entre 06h30 et 07h00, parcourent la ville pour mendier leur nourriture auprès de la population. Bien que ce rituel religieux fut initié par Bouddha il y a plus de 2600 ans, cette aumône n'a plus lieu sous cette forme dans l'immense majorité des pays bouddhistes. Malgré l'heure matinale, ce rituel ancestral attire aussi bien les "farang" (étrangers à la peau blanche) pour son exotisme que les japonais et thaïlandais pour son anachronisme.

DSC01371

Vers 08h00, je me rendrai à l'agence de voyages où j'avais réservé la veille l'excursion pour les grottes de Pak Ou. Vers 08h30 après m'être rendu à l'embarcadère, j'embarquerai à bord d'un bateau de 6 personnes (bien plus confortable que la péniche des Day 25 & 26) et naviguerai sur le Mékong une bonne 1h1/2 avant de faire une halte au Whiskey Village, grosse attraction pour touristes où un type nous explique en quelques mots la fabrication de ce breuvage si populaire au Laos et en Thaïlande. Il nous propose d'en acheter, mais je réponds poliment que je ne bois jamais d'alcool ;) pour en être quitte. Miracle, il n'insiste pas. Le reste de la partie 'visitable' du village se compose d'échoppes où des femmes s'appliquent a faire semblant de tisser foulards et vêtements divers, indiquant de cette manière que les produits vendus sont bien issus de leur travail. Foutaise, nous avons vu exactement les mêmes tissus et foulards un peu partout en Thaïlande et même au Maroc lors de notre dernier voyage. On a sans doute dû retirer les étiquette 'Made in China' avant de les déposer sur l'étalage.

Je m'écarte vite de ce lieu et commence à distribuer des crayons aux quelques enfants du village qui jouent sur les bords du Mékong. Subitement, d'autres enfants surgissent comme par magie et se ruent littéralement sur moi. Je constate bien vite qu'ils sont rôdés à une certaine forme de mendicité, je pensais faire un petit geste, en réalité, je me suis planté.

DSC01389

DSC01390

DSC01387

Je remonte ensuite à bord du bateau et arrivons 1/2h plus tard aux grottes de Pak Ou. Là, je devrai m'acquitter de 20000kip alors que je pensais avoir tout réglé à l'agence. Je suis de plus sollicité par des dizaines de vendeurs pour acheter diverses pacotilles ou libérer (moyennant quelques kip) des oiseaux de leur cage. Inutile de dire que tous ces piafs sont apprivoisés et conditionnés à rentrer au bercail après avoir profité de quelques minutes de liberté. Nous partons enfin découvrir les grottes qui me semblent bien décevantes et termine la visite après 1/2 heure. Nul-Nul-Nul, je le mentionnerai au guide du routard. Après cette 'palpitante' excursion, nous reprendrons le bateau dans le sens inverse et dormirai tout le long du trajet. J'ai oublié de vous raconter qu'un petit groupe d'américains avaient fait un vacarme de tous les diables la nuit précédente et que je n'avais pratiquement pas fermé l'oeil passant mon temps à échanger des insultes avec ces derniers.
Arrivés à Luang Prabang, je mangerai deux brochettes de poulets accompagnées de quelques frites (j'ai encore craqué) et puis grosse sieste à la guesthouse la majeure partie de l'après-midi. Quelle honte.

DSC01411

DSC01417

En soirée, je retournerai manger du poisson grillé chez Mekong Fish et boirai quelques Laobeers avant d'aller faire dodo. Fort heureusement les amerloques se tiendront à carreau cette nuit. Ouf.


Luang Prabang : Day 28

08/03/2009:

Je quitte le Chanthavinh Resort vers 11h00 après un copieux petit-déjeuner au frais de la princesse. Je prendrai un tuk-tuk pour revenir à ma première guesthouse la Viradesa, qui semble bien rudimentaire en comparaison du confortable resort de la veille. Mes affaires deposées, je pars enfin à la découverte de Luang Prabang. La ville est de taille modeste et j'arpente la Sisavang Vong Road où se trouvent la majorité des curiosités. Pour ne pas changer mes habitudes je visite successivement des temples ; Wat That, Wat Xieng Mouane, Wat Choum Kong et le très ancien Wat Pa Houak construit aux pieds du Mont Phousi et dont les fresques murales, bien que très abimées, sont de toute beauté. Le classement de la ville de Luang Prabang au patrimoine mondial de l'humanité en 1995 laisse présager un avenir plus radieux aux oeuvres laissées trop longtemps en état de léthargie  

DSC01249

DSC01255

Je traverse ensuite la rue principale et prends quelques photos de l'ancien Palais Royal reconverti en musée, mais je ne m'attarde pas à le visiter. De là je traverse le petit quartier commerçant où agences de voyages, organisateurs de treks, restos occidentaux, cybercafé s et boutiques de souvenirs se livrent une concurrence effrénée. Je parcours longuement les venelles et rues adjacentes et suis conquis par l'atmosphère un peu rétro de l'endroit où les réminiscences de l'empire colonial français sont encore bien présentes. La rue Sakarine attire particulirèment mon attention et notamment le restaurant chic 'Les 3 Nagas' spécialisé dans la cuisine laotienne traditionnelle. Après un léger repas sur les berges de la rivière Kan (affluent du Mékong), j'entame la visite du Wat Xieng Thong , ensemble d'édifices le plus riche et selon moi le plus intéressant de Luang Prabang. J'y découvre un bouddha couché, un bouddha sacré, un char funéraire royal (qui ressemble quelque peu á notre car d'or montois) et de très belles mosaiques d'inspiration japonaise.

DSC01332

DSC01296

DSC01301

DSC01330

En fin d'apres-midi je débute l'ascension du Mont Phousi (80m) et de ses 328 marches. Arrivé au sommet, je suis un peu déçu par l'endroit. Hormis plusieurs dizaines de touristes qui ne me permettent pas de jouir pleinement du panorama de la région, le seul véritable intéret de la visite est le Stûpa http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%BBpa  de 20 mètres de haut qui surplombe la colline. En m'attardant quelque peu j' apercevrai quelques gamins entrain de jouer avec une vieille piece d'artillerie, une photo s'impose. Je prends ensuite un autre chemin pour redescendre en ville où je flânerai une bonne grosse 1/2 heure et achèterai également les billets de bus Luang Prabang-Vientiane en date du 12/03 (130000Kip) et une excursion aux grottes de Pak Ou pour le lendemain (60000kip).  
Je retourne ensuite a la Guesthouse pour me changer. 
Peu après, je me rendrai à nouveau en ville et irai manger en bordure du Mékong un Fried Mekong Fish, une salade de vermicelles hyper 'spicy' et des legumes.    

DSC01358

DSC01362

DSC01455

DSC01458


Luang Prabang : Day 27

07/03/2009: 
 
Je pars échanger un peu d'argent à "la banque pour le commerce extérieur Lao ", cela ne s'invente pas. En échange de mes 300$, je deviendrai millionnaire, 2.565.000 Kip pour être précis. Après un rapide tour dans la ville, je reviendrai à la Viradesa Guesthouse et contacte le Chanthavinh Resort, où j'avais réservé une chambre lorsque j'étais à Zaventem le jour du départ (voir les péripéties du départ du blog).

http://coinmill.com/LAK_calculator.html#EUR=1

Vingt minutes plus tard, un mini-bus vient me chercher et me conduit bien en dehors de la petite ville de Luang Prabang. Arrivé sur les berges du Mékong, des porteurs prennent en charge mes bagages et je monte à bord d'un bateau pour rejoindre l'autre rive du fleuve. A mon arrivée au Chanthavinh Resort, je suis émerveillé par la splendeur du décor. Les luxueux bungalows sont dispersés dans un magnifique jardin à la végétation luxuriante. Ma chambre est gigantesque et dispose de tout le confort dont je pouvais rêver.

DSC01171

DSC01211

DSC01165

DSC01164

DSC01183

DSC01190

Décidé à rentabiliser au maximum mon investissement, je choisis de ne pas bouger de là et surtout ne rien faire de la journée. Le resort est très excentré de la ville ce qui a pour avantage de jouir d'un cadre exceptionnel et d'une tranquilité bien méritée après Pakbeng, cependant je dépends totalement de l'hôtel et de ses prix affichés en $. Toutes les consommations se feront donc sur place, aïe aïe pour le budget !

En soirée, je m'installerai sur la terrasse surplombant le Mékong et goûte quelques spécialités concoctées par le chef ; saucisses de Luang Prabang, fresh spring-rolls. En plat principal, du poisson cuit à la vapeur accompagné de petits légumes et d'une exquise sauce citronnée et légèrement pimentée. Je profite du cadre pour commander une bouteille de Chardonnay, reprenant ainsi goût au vin et ce pour la première fois depuis mon arrivée en Asie. Comme je me suis bien reposé dans la journée, je ne trouve pas le sommeil et rédige dans mon calpin les commentaires de notre séjour à Chiang Mai.

DSC01161 

DSC01162